Conclusion

Publié le par TPE1l2

Conclusion

 

 

Si les canons de beauté ont évolué à travers le temps et les civilisations, il est judicieux de souligner que de nos jours les médias n’hésitent à proclamer que la beauté est stéréotypée et universelle. La paraître supplante l’être et la beauté devient un critère social au même titre que les qualités de l’âme. Dès l’enfance, nous subissons un bourrage de crâne afin que nous nous imprégnions des normes, et cela peut créer de nombreux problèmes, tels que des discriminations sociales ou professionnelles voir même engendrer des maladies telles que l’anorexie liée au manque d’estime de soi, fléau de plus en plus présent dans notre socièté. Seulement 2% des femmes dans le monde se décrivent comme belles, et les deux tiers des femmes pensent que « les médias et la publicité ont crée des normes de beauté irréaliste, impossible à atteindre pour la plupart d’entre elles. Nous sommes face à un réel problème sociétal, et il est important de dénoncer ces manipulations

 

 

152688 FEJNJH8P3V2I4KRC8TDMA8WU52GG1S 76361 ifikbghtamvuoarA travers la presse écrite et audiovisuelle, les médias propagent l’image d’une beauté parfaite et inaccessible, afin de pousser la population à consommer pour atteindre cet idéal : c’est clairement une stratégie commerciale et une manipulation ayant un but purement économique. Heureusement, certaines campagnes publicitaires refusent de se laisser influencer et luttent contre les idées reçues, en utilisant dans leurs publicités de vraies femmes, de tailles et formes variées afin de remontrer l’estime de soi des femmes.

 

Cependant, le constat est assez triste : les gens de pouvoirs ont crée une beauté inaccessible afin de s’enrichir, au détriment des conséquences sociétales que cela inclurait. Jusqu’où peuvent t-il aller ? Pourrait-on en arriver à discriminer totalement une personne si elle n’était pas dans les normes et la rejeter de la société ? Espérons qu’un jour, l’argent et les biens matériels ne supplanteront pas le bien être d’un peuple.

Publié dans Conclusion

Commenter cet article