La presse audiovisuelle

Publié le par TPE1l2

 

La Presse audiovisuelle

 

 

De nos jours, le monde audiovisuel nous bourre le crâne avec des images retouchées de femmes androgynes ne représentant qu’une partie infime de la population féminine et qui pourtant sont considérées comme des modèles de la norme actuelle. Il en est de même pour les homm

 

es, qui passent de plus en plus de temps dans les salles de sport et salons esthétiques afin d’accéder à la norme sociale imposée dans notre siècle. A la télévision, on constate que la majorité des présentateurs ou présentatrices sont jeunes, beaux et minces.Cet idéal est pourtant omniprésent, notamment au cinéma : Célébrités, chanteurs (chanteuses) et acteur(s (actrices) se doivent d’être irréprochables et de renvoyer une image de perfection..

 

Cette photo représente les actrices principales de la série ‘’Desperate Housewives’’ diffusée sur M6.

Ce feuilleton met en scène le quotidien mouvementé de quatre femmes jouées par des actrices 87+98entre 36 et 43 ans.

Nous pouvons constater que les femmes de cette série paraissent bien plus jeunes que leur âge, sont minces, actives tout en appartenant à un statut social des plus corrects. Ces femmes ne représentent pas la majorité des femmes actuelles et tendent à renvoyer un idéal inaccessible et irréel.

Notons aussi que toutes jouent le rôle principal du film, ce qui n’est pas anodin.

 

Des célébrités

 

comme Mary - Kate Olsen ou Kate moss sont considérées comme des idoles et des modèles  par un grand nombre d’adolescentes. Certaines étant plus fragiles désirent absolument leur ressembler et finissent par tomber dans le cycle infernal de maladies telles que l’anorexie ou la boulimie. De nos jours, très peu de célébrités assument leurs formes car elles subissent bien plus que n’importe quelles femmes les pressions médiatiques puis sont sans cesse montrées du doigt pour le moindre kilo superflu.

 

 

La majeure partie de la propagation de l’idéal féminin se fait par la publicité. Elle est omniprésente à la télévision, sur Internet, dans les magazines, dans les supermarchés, dans la rue où des panneaux publicitaires envahissent le décor…Dans le monde de la publicité, l’image de la femme idéale est la plupart du temps liée à la jeunesse, la minceur mais aussi à sa couleur de peau.

 

Internet participe de plus en plus à cette campagne de diffusion de l’idéal corporel : Les photos retouchées y sont très présentes. Les images de mannequins et de célébrités « parfaites » sont inéluctables. Sur des sites communs comme des « blogs » ou il n’y a aucun rapport avec la minceur, les publicités incitant aux régimes sont partout. Régimes miracles pour perdre 4 kilos en une semaine. Comme cela a été dit précédemment, toutes ces incitations amènent à un mal-être de la personne, de plus en plus présent dans notre société ; évidemment, cela peut conduire à des pathologies plus graves telles que l’anorexie, la boulimie voire le suicide : fléaux de notre société actuelle.

 

D’un point de vue économique et commercial,

 

montrer une femme avec un physique désavantageux ne serait pas assez rentable.

Le consommateur en regardant une publicité va lier le produit à la personne qui le présente. Ainsi, ce sont des femmes au physique avantageux, des mannequins en vogue ou des célébrités qui influencent tout particulièrement la population féminine car elles forment une élite et dictent les codes de la « femme parfaite ».

 

Voici une vidéo crée par l’initiative Dove, montrant jusqu’où est poussée la retouche photo :

 

 

 

 

 

Commenter cet article