Les normes imposées

Publié le par TPE1l2

II Les normes imposées depuis l’enfance

 

Une norme sociale est une règle implicite qui nous fait penser, agir sans pour autant qu’elle ait un quelconque critère de vérité. On peut aussi la voir comme une stratégie commerciale destinée à vendre du produit, à vendre une image dite « normale », ce qui implique que toute personne qui n’appartient pas à ce cercle restreint de normalité sera considérée comme anormale, et de ce fait, sera mise à part, voire rejetée..

 

L’éducation

La façon dont les parents éduquent leur enfant est primordiale dans le développement de ce dernier. En effet, de nos jours, la jeunesse est de plus en plus exposée à la pression des médias et de la société en général en ce qui concerne l’image que nous renvoyons.Les parents ont alors le rôle d’apprendre à l’enfant à faire la part des choses car ce dernier perçoit les informations avec un œil d’enfant et ne va pas forcément comprendre la subtilité du message. La marque Dove a publié un film: "Matraquage" qui met l’accent sur les dangers des publicités : http://www.youtube.com/watch?v=wHPYT24pewg

Dans l’enfance

Des chercheurs américains ont découvert en 1995 une nouvelle maladie: "le syndrome de Barbie». Des scientifiques reprochent à Barbie ses mensurations qui sont non seulement inatteignables mais également dangereuses pour la santé. Selon plusieurs études anthropomorphiques, il est apparu que moins d'une femme sur 100 000 s'approche des mensurations générales de Barbie. Les scientifiques pensent que la Barbie a une influence négative très importante sur les filles de 6 ans, qui construisent leur image du corps, et qu'à partir de 7 ans cette "empreinte" est acquise. Les Barbie n'ont donc plus d'influence par la suite car elles sont la norme, et ce sont les poupées différentes qui vont être rejetées ... (Alain Sousa « c’est de la faute à Barbie ! »)

555555Cette poupée véhicule toujours et encore, l’idée de corps parfait car elle est représentée avec un plastique de rêve : taille de guêpe, cuisses fuselées, une longueur de jambe hors proportion humaine. En outre, elle incarne un personnage sexy et pin-up avec toujours la même expression du visage : elle véhicule l’uniformité, la minceur…






















A l’adolescence.66666

L’adolescent s’est alors fait un stéréotype de la femme et de l’homme parfait : C’est l'âge de l'insécurité et du manque de confiance en soi. Les peurs de ne pas plaire se cristallisent sur le corps. L’adolescent a besoin d’être dans la « norme » pour exister auprès des autres. Ainsi, dans un collège ou lycée, on retrouve des groupes d’amis qui ont les mêmes habits, mêmes coiffures, même langages. Dès l’enfance, on s’associe par affinité mais aussi par choix physique. Il y a toujours la peur d’être rejeté si on est différent ou si on ne suit pas la mode imposée.

 

 

 












77777C'est à cause de la diversité et du nombre élevé des sources de propagation de la perfection, qu'il est si dur de lutter contre et d’accepter ainsi sa propre image.

Ces images sont véritablement omniprésentes.

 

 

Commenter cet article

sarah 29/10/2014 16:49

Bonjour je voulais savoir d'où venait tes sources pour ce qui est des recherche sur le syndrome Barbie. Merci de répondre au plus vite. Et ton article est très intéressant.